577

577, c'est le nombre de députés composant la chambre élue au suffrage universel direct, connue sous le nom d'Assemblée Nationale.

Cette chambre peut ratifier ou ne pas ratifier les ordonnances qu'on nous promet : une ordonnance non ratifiée es caduque.

Cette chambre peut voter des lois, ou lorsque le désaccord avec le Sénat le nécessite, les retravailler en commission paritaire.

Cette chambre peut proposer des lois, ou les amender. Elle peut abroger des textes. La loi est supérieure au décret.

Dans cette chambre, pour que des députés y soient audibles, ces derniers doivent former un groupe parlementaire. Un groupe parlementaire est formé d'au moins 15 membres. Les privilèges associés à un groupe par rapport à d'autres députés non inscrits émaillent le règlement de l'Assemblée Nationale.

La France Insoumise n'a pas, avec son candidat Jean Luc Mélenchon, pu franchir le 1er tour des présidentielles, mais on peut dire que la plus grande partie des media a fait le forcing pour que cela n'arrive pas.

Dans chacune des circonscriptions, un candidat et son suppléant (une femme et un homme) seront présentés chaque fois que possible par la France Insoumise. Ils ne présenteront pas de revendication locale dans l'élaboration des lois. Cet héritage de fiefs, de concessions et de prébendes n'arrange jamais que des intérêts particuliers, qui souvent jouent les vols de criquets de subvention locale en subvention locale... en délocalisation.

Ces élus de la France Insoumise représenteront la France, ses citoyens, leurs biens communs, et le milieu qui leur permet la vie.

Ils représenteront non seulement tous les citoyens français, en métropole, dans les outre-mer, à l'étranger, mais aussi tous ceux qu'elle accueille sur son sol, soit qu'ils aient choisi de s'y établir, soit qu'ils y aient été forcés.

Ils aideront à mieux définir ou défendre les droits des personnes physiques, comme ceux des personnes morales (associations, artisans, commerçants, TPE/PME, administrations, services publics, collectivités ...) contre les trous noirs du libre-échange, car nous avons pour décrire les flux financiers quasi perdu la capacité d'en comprendre les mécanismes par la théorie des jeux : ces grands nombres atteignent des chiffres relativistes. La main invisible du marché comme la théorie du ruissellement n'ont plus court depuis longtemps : le rayonnement monétaire qu'on aperçoit est bien celui de l'horizon au bord des trous noirs.

Ce chantage financier qui contraint les états à démanteler l'ensemble de ses réseaux hydrauliques, tout en laissant leurs supports à l'abandon ou presque (eau, ERDF, PTT cuivre, réseaux ferrés, ...) au profit de la publicité, des gestions multiples et des dividendes.

Maintenant les menaces pèsent sur les réseaux de la santé (où l'on "réduit les coûts" pour tarifier à l'acte, ce que le privé maîtrise parfaitement... pour les soins les moins lourds), et l'éducation (300% de retour sur investissement espérés pour cette dernière).

Ces chantages continus profitent exclusivement à des grands groupes, qui finalement n'appartiennent qu'à quelques uns. Ils font les lois, ou les suggèrent par 10 lobbyistes pour un député, se servent, et une fois les états totalement démantelés nous tiendront définitivement en servage, dans un système de castes.

Parce que le dernier réseau à asservir, c'est nous tous : le contrat, la protection sociale, le salaire, la retraite. la chose est déjà bien commencée. il ne lui manquera bientôt que la parole.

Vous avez besoin de ces députés Insoumis, Vous les reconnaîtrez au φ (phi), VOTEZ !

LOIRET 1er tour présidentielles 2017 JLM et abstension

règlement assemblée nationale

la procédure législative

résultats par circonscription... et les français de l'étranger ?